Feeds:
Articles
Commentaires

– Bobino – vu le 23/05/18

 « IL Y AURA UNE FOULE DE MONDE 

AU BALCON CE SOIR »

Mystiquissime

cirquealfonse

Un vent de fraicheur québécoise souffle en ce moment même et jusqu’au 9 juin sur Bobino. 6 hommes, 3 femmes en pantalon large et chemise blanche non culotée sont déjà là sur scène, avant même que le public ne prenne place : lisant, écrivant, tricotant au sein de leur mystique cabinet de curiosités. Tenez-vous prêts à entrer dans leur messe déjantée tout droit sortie de leur imagination délirante. Ils vont vous raconter une histoire circassienne dans laquelle les cloches sont sonnées en slip et en tutu, le baptême est donné dans une cuve d’eau illuminée, les encensoirs se transforment en bolas, les vitraux servent de trapèze ou encore les chasubles sont revisitées en version tricot.

Tous les numéros sont en mouvement et ne tiennent qu’à un fil : « les hommes ».

Un moment, perchés sur leur patins à roulettes ces circassiens prennent tous les risques pour mettre en scène un manège vivant. Un autre, en position assise, ils réalisent un numéro de claquettes sans claquettes. Passez d’une idée saugrenue à une autre jusqu’au final dans lequel pour votre plus grande joie, place à l’artillerie lourde finale : « la balançoire s’amuse » avec des pirouettes toujours plus osées.

Mademoiselle félicite :

  • La polyvalence des artistes qui passent à tour de rôle en arrière-plan pour accompagner les numéros de musique live

  • L’artiste gonflant unun préservatif à la seule force de son nez en ayant la tête dedans.

Mademoiselle tient à rappeler, pour ceux qui ne parleraient pas le quebecois courant, que « Tabarnak » est un juron en référence au tabernacle d’église.

Mademoiselle dit « Hâtez-vous d’aller découvrir à Bobino, cette troupe unique en son genre avant qu’ils ne retournent au pays des ratons laveurs. Leur joie de « cirquer » est communicative et vous ne resterez pas de marbre devant ces joyeux barbus aux faux airs de bûcherons. Au nom des artistes, du metteur en scène et de Bobino, Tabarnak quel spectacle! »

Catégorie : Cirque

Public : à partir de 8 ans

Durée : 1h20

 

Publicités

– Théâtre Michel – vu le 05/03/18

 « IL Y AURA UNE FOULE DE MONDE 

AU BALCON CE SOIR »

Les pépites sont faites pour être connues…

jardin_alphonse

Encore émue par cette découverte trop bien cachée dans le 8ème arrondissement de Paris, Mademoiselle n’a de cesse de divulguer le bonheur ressenti un soir de Mars en sortant du 38 rue des Mathurins. Puisse l’humble billet qui suit vous donner l’envie, cher lecteur, d’aller vous réjouir le temps d’une soirée autour d’un enterrement des plus mémorables.

Eté 1989, Mademoiselle vous propose de faire un bon dans le passé; à l’ombre d’un arbre centenaire qui touche le ciel, installez-vous confortablement pour vous régaler de la pièce la plus exquise de l’année. En ce jour de deuil, le soleil brille en Bretagne mais une pluie de révélations va s’abattre dans le jardin de la maison familiale d’Alphonse le défunt. L’histoire est incroyablement cousue de fil blanc et servie par des comédiens littéralement incarnés. A un rythme effréné, la belle photo famille des premières secondes va voler en éclats. Le spectateur passe crescendo de la douceur et la tendresse à un swing endiablé empli d’instants poignants, et c’est sans compter les fous rires qui ponctuent l’émotion. Le vent souffle sur tous les couples familiaux : nul ne sera épargné. L’heure est venue pour eux de laver leur linge sale en famille, et la garde-robe de chacun est mise à sac. Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ? Vous le saurez en allant remplir les rangs du théâtre Michel.

Mademoiselle félicite :

  • L’auteur Didier Caron pour la profondeur des répliques et l’humour finement dosé qui apporte une légèreté aux non-dits.

  • La désopilante Karina Marimon qui incarne Suzanne, la mère juive franche et extravertie.

Mademoiselle dit « Sortez des sentiers battus et découvrez le jardin d’Alphonse niché au cœur du théâtre Michel. Après leur succès estival l’an passé, la troupe des 9 comédiens reprend le chemin de la scène pour que le tout Paris ait la chance d’aller se détendre en se laissant bercer par leurs secrets de famille. Si un doute subsiste dans votre esprit, sachez que ce travail théâtral remarquable entre dans le top 3 de mes pièces parisiennes favorites depuis que mes robes usent les fauteuils rouges. Une chose est certaine, je n’ai qu’une hâte, y retourner. »

Catégorie : Théâtre contemporain

Public : à partir de 10 ans

Durée : 1h30

S’il ne reste qu’une réplique ce sera celle-là :

« La vérité finie toujours par éclater,

ce n’est qu’une question de temps

– Théâtre Hébertot –  vu le 31/01/18

 « IL Y AURA DU MONDE

AU BALCON CE SOIR»

Artistiquissime

les-inseparables-theatre-hebertot_34308 

 

L’un des plus remarquables décors que Mademoiselle ait eu la chance de découvrir en 10 ans de théâtre parisien : ingénieux et tout en mouvement.

Une musique mélancolique et emplie de suspens qui ponctue les scènes.

Une affiche triomphante pour donner corps et cœur à cette histoire émouvante : un Didier bourdon magistral et un Thierry Frémont qui excelle dans son art.

Un atelier d’artiste en duplex, posé au cœur du 6ème arrondissement de Paris.

L’histoire ancienne d’une femme qui se voit offrir cet appartement par son homme distingué, poétique et éloquent.

L’histoire récente d’un artiste, dans ce même lieu 50 ans plus tard, qui nourrit ses créations par la souffrance mais qui a laissé son pinceau inanimé depuis plusieurs années.

Le génie s’en est allé car le cœur a ses raisons que la raison ignore.

Le présent et le passé qui s’entremêlent pour dénouer la vie de ce peintre moderne.

Les inséparables : « Oiseaux qui vivent en couple et qui se laissent mourir s’ils se retrouvent seuls ».

Le mystère des quelques bribes, jetées ici, par Mademoiselle. Mademoiselle qui ne vous dévoilera que peu de cette histoire à vivre en son cœur au sein du théâtre Hébertot.

 

Mademoiselle regrette que les répliques ne l’aient pas autant transcendée que la mise en scène et que le talent des comédiens n’ait pas pu être mis pleinement à profit.

Mademoiselle dit « L’attente était grande ce soir au théâtre Hébertot. L’interprétation vivante et fine des comédiens donne du plaisir. La mise en scène est à marquer d’une pierre blanche. Les longueurs du texte viennent cependant réduire l’enthousiasme initial. »

S’il ne reste qu’une réplique ce sera celle-là :

« Plus profonde est la noirceur du voyage intérieur,

plus éclatant est le chef d’œuvre. »

Catégorie : Théâtre contemporain

Public : à partir de 12 ans

Durée : 1h30

Moi non plus

– Théâtre de la Madeleine –  vu le 03/02/18

 « IL Y AURA UNE FOULE DE MONDE

AU BALCON CE SOIR»

Sensuellissime

moinonplus

 

Le théâtre de la Madeleine, un charmant nid théâtral qu’il est bon de retrouver alors qu’il neige sur Paris.

La pièce « Moi non plus », une très belle découverte que Mademoiselle vous recommande chaudement.

Le décor, une chambre voluptueuse du palace phare de la place Vendôme dans laquelle trône un indispensable piano à queue.

Les acteurs, un duo finement choisi qui nous transporte dans la vie de Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg. Le spectateur reconnaitra la légèreté et la gestuelle de BB ainsi que la nonchalance et la débauche de Gainsbourg.

L’histoire, vous la connaissez, l’amour impossible entre la Belle et sa « Gueule d’amour » puis la naissance d’une chanson qui fait scandale « Je t’aime,… moi non plus ».

Le dialogue entre ces deux amoureux transis est puissant, érotique, vrai. Mademoiselle n’en a pas raté une miette et aurait voulu poursuivre encore ce moment d’intimité.

BB est littéralement accro à Serge Gainsbourg, lui ne dit faire que des chansons avec elle. Gainsbourg compose, BB lui arrache sa chemise dès qu’il essaie de la remettre. C’est l’histoire d’une femme mariée, éprise d’un artiste fauché, à la cigarette accrochée au bec et la bouteille à la main. La société de décembre 1967 poursuit BB, l’épie, tente de comprendre ce qui se joue entre les deux amants. Elle est connue, à l’aube de devenir l’égérie de la France, une « Pin-up au fronton du pays » comme il dit. Il est encore peu connu, mais ne sait pas encore à cet instant que cette soirée va rester graver dans le marbre avec cette chanson d’amour qu’il va lui composer.

Mademoiselle félicite Mathilde Bisson et Jérémie Lippmann pour leur interprétation remarquable .

Mademoiselle dit « Ce duo sensuel, touchant et juste vous fait revivre l’amour interdit et tourmenté de deux personnages publiques jusqu’à ce final en apothéose avec la création provoquante de « Je t’aime,… moi non plus ». Un immense merci! »

S’il ne reste qu’une réplique ce sera celle-là :

« Un homme qui aime est un homme foutu »

Catégorie : Théâtre contemporain – Histoire vécue

Public : à partir de 14 ans

Durée : 1h10

– Chapiteau du Cirque Phénix –  vu le 02/02/18

 « IL Y AURA DU MONDE

AU BALCON CE SOIR»

Futuristissime

39festival cirque demain

Mademoiselle est de retour autour de la piste pour l’évènement de l’année des futures étoiles du cirque.

Le cirque Eloize que Mademoiselle ne présente plus fait l’honneur au 39ème festival du cirque de demain d’irradier de leur talent le chapiteau du cirque Phénix avec un extrait de leur spectacle « Cirkopolis » : 7 hommes et 1 femme en route vers les sommets.

Cette soirée de compétition ne serait pas la même sans son maître de cérémonie Calixte de Nigremont : un personnage à part entière qui vous contera l’histoire des comtes et des comtesses présents dans la salle .

Attention, les artistes entrent en scène arborant fièrement leurs drapeaux nationaux. Les circassiens qui concourent ce soir :

Israël : Lazuz Company / Jonglerie et acrobaties

Un duo qui joue au chat et à la souris : l’un imperturbable jongle, l’autre le titille; un fin mélange de complicité et de dextérité.

Etats-Unis/ France : Tristan & Eve / Main à main / Médaille de Bronze

Un couple tout en « je t’aime moi non plus ». Deux êtres qui se tirent les cheveux, se piétinent, se brusquent, se jettent, se sautent dessus. Ils maîtrisent l’art de se mettre en scène avec une once de violence.

Etats-Unis : Timber Brown / Canne et cerceau aériens

Le blond moustachu et musclé aime s’envoyer en l’air à l’aide de son cerceau et de sa fameuse canne. Il ajoute un talent comique appréciable à sa prestation.

Japon : Arata Urawa / Diabolo / Médaille de Bronze

Un artiste qui embarque le public dans un univers de danse poétique où les diabolos règnent en maître. Chapeau l’artiste pour votre parfaite maîtrise et votre doigté extraordinaire qui vous classe dans la catégorie « Grand art » selon Mademoiselle au cirque.

France : Thomas Mangin / Sangles

Le français a de l’or dans ses cheveux et dans ses bras. Il fait briller la piste en s’envolant avec ses sangles.

Nouvelle-Zélande : Xander et Mélanie / Trapèze fixe

Un duo tout en corps à corps qui réinvente le trapèze avec un numéro au ralenti ou comment compliquer son agrès de prédilection.

Allemagne : Martin Riedel / Mât robotisé

Le coup de cœur roux de Mademoiselle : cet homme danse avec son incroyable et gigantesque robot Paul. Un numéro innovant et moderne où l’homme et la machine ne font plus qu’un : il grimpe, s’accroche, se suspend à son monstre d’acier.

France : Kevin Strebler / Equilibres urbains

Le second français de ce soir revisite la gymnastique tel un élastique.

Taïwan : Diaboloism / Diabolo

Mademoiselle, passionnée de quadrille français, célèbre danse du 19ème siècle, s’est réjouie de découvrir un quadrille de diabolo gracieux et bluffant  empli d’échanges multiples.

Allemagne : Tim Kriegler / Sangles / Médaille d’argent

Ce second numéro de sangles met en lumière la grâce masculine avec un grand écart facial réalisé avec brio.

Chine : Troupe de Jinan / Equilibre sur chaises / Médaille d’or du 39ème festival

Les chinois adaptent le jeu Jenga à la piste avec leur tour de chaises inébranlables.

Mademoiselle félicite le festival pour la durée de la soirée qui a cette année permis à tous de rester jusqu’au dernier numéro mais regrette que plusieurs numéros du spectacle B portent sur la même spécialité.

Mademoiselle dit « Le Festival Mondial du Cirque de Demain reste un incontournable pour tout passionné de cirque assoiffé de nouveautés et de performances. En attendant les 40 ans du festival, comme dirait Calixte « Une camomille et au lit ». »

 

Catégorie : Cirque

Public : à partir de 6 ans

Durée : 3h avec entracte

– Le 13ème Art-  vu le 11/10/17

 « IL Y AURA BEAUCOUP DE MONDE

AU BALCON CE SOIR »

Clownesquissime

pianist

Thomas Monckton est seul en scène pour vous interpréter son récital…enfin presque car encore faudrait-il qu’il réussisse à se sortir de toutes les situations burlesques parsemant son chemin semé d’embuches.

Entrer sur scène en queue de pie par un trou de souris relève déjà de l’exploit. Le voici enfin prêt à nous dévoiler son poussiéreux piano en mille morceaux qui va lui jouer des tours. Mais c’est sans compter sur cet homme « chamallow » désarticulé, prêt à en découdre dans un rodéo gesticulant, empli de poésie. Si vous venez pour bercer vos oreilles d’une douce mélodie, vous risquez de ressortir déçus mais si vous êtes prêts à vous laisser embarquer par cet énergumène ébouriffé et maladroit, dans son monde muet de mimiques, de magie et de doigté, vous passerez assurément une soirée différente.

Mademoiselle dit « Ce pantin chevelu, expressif, sortant de l’ordinaire envoie valser ses partitions pour vous dévoiler son talent d’acrobate et se jouer du décor. Attention à vous, il pourrait bien prendre aussi le public pour son aire de jeu et vous faire entrer au cœur du spectacle. »

Catégorie : Cirque contemporain

Public : à partir de 6 ans

Durée : 1h

– Le 13ème Art – vu le 05/10/17

 « IL Y AURA BEAUCOUP DE MONDE

AU BALCON CE SOIR »

Machinissime

cirkopolis

Dans la même lignée que « Les 7 doigts de la main », place au cirque Eloize dans « Cirkopolis ». Mademoiselle n’en dévoilera que peu pour vous laisser la surprise mais vous incite vivement à lui faire confiance les yeux fermés si vous aimez le cirque revisité.

Sur scène, une véritable fourmilière d’artistes en imperméables et chapeaux gris incarnant une « ville usine » emplie de paperasses, paperasses qu’ils enverront valser à la fin dans un éclat de joie coloré. Ce cœur marche à l’unisson, inlassablement, rythmé par la musique et les images en 3D qui font revivre le Grand écran d’Italie 2. Au fil des numéros de diabolo en mode laço, de cerceau XXL, de massues en mouvement, d’acrobaties effrénées, de grands écarts en série, d’exploits vocaux, l’atmosphère sera tantôt grave et mystérieuse, tantôt douce et poétique.

Mademoiselle félicite la danseuse de l’affiche et ses porteurs pour son équilibre exceptionnel.

Mademoiselle dit « Ce spectacle moderne vous invite dans les entrailles de la machine circassienne où la devise première est de rester grouper car ce soir l’union fait le talent. « 

Catégorie : Cirque contemporain

Public : à partir de 6 ans

Durée : 1h30 sans entracte